Né en 1953 à Manhattan (USA), Richard Matthew Stallman obtient son Bacalauréat en 1969 à New York.

Brillant l’homme va travailler un peu chez IBM (Industriel Business Machine) avant de poursuivre ses études de physique à la prestigieuse université d’Harvard.

A sa sortie, il intègre le département d’intelligence artificielle du fameux MIT (Massachusetts Institut of technologie).

Au sein du MIT, il rejoint une joyeuse équipe de programmeurs.

Dans cette équipe on se partage librement les codes sources afin de permettre à chacun de relire les codes des autres, d’y trouver des erreurs, des failles ou des inélégances.

Richard M Stallman est épanoui, il apprend à coder efficacement et proprement.

L’histoire veut que tout commence dans un laboratoire du MIT, nous sommes en 1979, dans le couloir, un chercheur fait grise mine, il s’agit de Richard M Stallman.

Sur le sol des débris du téléphone, l’homme est en colère, pour cause, son labo vient de s’acquérir une nouvelle imprimante et il souhaite avoir la recette de fabrication (codes sources) de l’imprimante afin de l’adapter au besoin du labo, ça fait plusieurs fois qu’il téléphone au fabriquant, mais ce dernier refuse sèchement.

C’est alors qu’il se rend compte a quel point la logique propriétaire qui consiste à ne pas diffuser les sources d’une application est contraignante.

Richard M Stallman ne fut pas le seul à être choqué par cette réaction du fabriquant, mais contrairement aux autres, l’homme a décidé de réagir.

Bidouilleur dans l’âme, programmeur fin, Richard M Stallman s’enfla d’orgueil, retroussa ses manches et se lance dans un projet complètement fou, celui du développement d’un système d’exploitation de type UNIX : GNU (Gnu’s Not Unix).

Nous sommes en 1980, début le développement de GNU, tout va vite, trop vite avec Richard M Stallman, l’homme n’était pas à son premier essai puisqu’il avait déjà écrit un grand éditeur de texte appelé Emacs.

Voyant que GNU avance bien, Richard M Stallman quitte son poste quelques années plus tard pour se consacrer à son projet.

Bosseur fou, il écrira le GNU manifesto dans lequel décrit les quatre libertés fondamentales que doit avoir un logiciel pour être qualifier de logiciel libre (free software).

La bataille de Richard M Stallman, n’est pas que technique, mais elle est aussi philosophique, politique, commerciale et juridique.

Et pour apporter du fond et surtout donner une structure légale à son mouvement, Richard M Stallman crée en 1985 la fondation du logiciel libre (FSF) Free Software Foundation.

Il s’entoure d’avocats pour la rédaction d’une licence spéciale pour les logiciels libres appelée la GPL (General Public Licence).

En 1989, la première version de la licence publique générale et publiée, donnant une dimension juridique concrète à la notion de logiciel libre.

Des années de développement rigoureux seront nécessaires pour faire sortir le projet de l’ombre et de sa marginalité.

1999, Richard M Stallman pose les bases philosophiques et motive la création d’un projet d’encyclopédie libre dont résultera wikipédia.

Richard M Stallman est un GRAND, il est à l’initiative de tous les grands projets ayant servi de fondation au développement de logiciels libres tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Quatre doctorats, des prix et des professorats dans plusieurs pays, l’homme parle couramment le français, non, mais, qu’est ce que vous croyez? Il possède de solides notions d’espagnol et d’indonésien.

Qualifiez le de tous les noms, c’est à vous de voir, mais on ne peut nier le fait qu’il est à la base des grands projets libres que nous utilisons aujourd’hui, l’homme est une « bombe » de movitation, son parcours ne s’est pas fait sans difficultés, mais l’homme a cru en lui, à ses convictions et surtout il a pris le taureau par les cornes pour aller jusqu’a bout de ses projets, take my five Mr Stallman.

SHARE
Previous articleGNU/Linux: Un peu d’histoire
Next articleAfrica Web Festival 2015- La grande messe du web Africain
Coulibaly Moussa ( John Prof ) co-fondateur Linux pas à pas. Diplomé BTS IG, bidouilleur et mappeur à ses temps perdus, écrit des tutos sur GNU/Linux et les logiciels libres pour aider le maximum de personnes à démarrer...