Le samedi 16 Avril 2016 une formation s’est tenue à Abidjan précisément au Fablab Ayiyikoh situé dans la commune de Yopougon au quartier Koweit. Il s’agissait d’une formation sur “La mise en place d’un portail captif sous Coovachili”.

Le formation a été donnée par DEASSIO Jean Marck, Ingénieur Réseaux et Systèmes. Dans un premier temps, une présentation théorique a été faite. Dans cette présentation, le formateur a d ‘abord insisté sur l’utilité d’un portail captif, avant d‘expliquer son principe de fonctionnement.

En effet, le portail captif est une technique consistant à forcer les clients HTTP d’un réseau de consultation à afficher une page web spéciale (le plus souvent dans un but d’authentification) avant d’accéder à Internet .

La deuxième partie de la formation a été pratique. Elle a consiste en la configuration réel de tous les outils logiciels et matériels nécessaires pour la réalisation d’un tel système.

Deux grands invités du monde des TICS et des logiciels libres en COTE D’IVOIRE étaient présents a cette formation. Il s’agit de Mr FLORENT YOUZAN,Spécialiste en Logiciel Libre et transformation sociale et de Mr WILFRIED N’GUESSAN,Spécialiste en sécurité web et intégrateur de Logiciel Libre & Open Source . Comme de coutume, ils ont donné des conseils et des encouragements aux membres de la communauté Ayiyikoh pour la voie qu‘elle a emprunté qui est celle de réunir des jeunes autours des technologies libres dans un esprit d’apprentissage et de partage de compétences.

Nous avons choisi de partager avec vous cinq (5)  conseils/motivations de  FLORENT YOUZAN que chaque Jeune Africain doit adopter:

1Pour moi, tu fais partir de ceux qui vont faire l’informatique de demain.

2Chacun de vous doit s’appuyer sur l’autre pour avancer.

3C’est en vous aidant que vous irez loin

4Les gens vous diront que le logiciel libre ne vous donnera pas du boulot, le logiciel libre ne vous donnera pas de beaucoup d’argent, dites leur que se sont des paroles de ceux qui veulent faire le marketing sur les logiciels privateurs!

5L’informatique libre s’adapte et s’adopte, évitez de rester dans la théorie, touchez du doigt ce que vous faites. La théorie c’est bien, mais elle s’apprécie mieux par la pratique et l’expérimentation!

On espère que vous saurez mettre en pratique ces conseils/motivations pour changer l’Afrique de demain.